ENFANTS DE BRETAGNE

Il avait pour nom « Enfants de Bretagne »
Ou en bon breton le « Bugaled Breizh »
Mais le 15 janvier sa dernière campagne
L’a vu disparaître sur les côtes anglaises

Étaient à son bord 5 marins pêcheurs
Bretons de la mer, fils de la marée
Depuis 2004 ont quitté les leurs
Le coeur en dérive, nulle part amarré

Ce soir c’est colère au son d’ce récit
Étouffé de mensonges et de non-dits
Comment peut-on cacher à ces familles
Les raisons d’ce moment où tout vacille

12h23 au large du cap Lizard
36 secondes sans même un au-revoir
Vous n’êtes plus là mais on aimerait savoir
Quel est le lien avec leur Thirsday war

Neuf ans déjà que l’on se prend la tête
La grande muette ne tue pas que des mouettes
On sait maintenant quand les nôtres on enterre
Qu’les militaires ne tuent pas qu’en temps de guerre

Honneur, patrie, valeur et discipline
Tels sont les mots que défend la Marine
Je crois surtout que l’honneur est parti
Que vos valeurs ne valent pas leurs vies

Mais la Royale porte très mal son nom
Laissant crever ceux qu’elle a m’nés au fond
Ne respectant même pas le code des mers
Qui veut qu’on vienne en aide aux marins frères

Comme il y a des sous-off’, des sous-hommes
Je vous dis que vous êtes des sous-marins
Vous faites partie de ceux qu’on emprisonne
De cette race immonde des moins que rien

Commandants du Dolfin ou du Rubis
Soyez conscients qu’vous avez pris des vies
Votre silence n’inspire que mépris
Et vos mensonges nourrissent nos insomnies

Mais à quoi bon payer ses militaires
Si sur nos mers, ils assassinent nos frères
Ne reste plus qu’à faire ce simple voeu pieu
Qu’vos engins d’guerre n’soient plus tueurs silencieux

Tu peux trembler Ministère de la Guerre
Les bretons sont têtus, tenaces et fiers
Si tes bobards furent écoutés hier
On te prépare un avenir d’enfer

Michel est là, ce n’était pas son heure
Après le glas et puis le temps des pleurs
Il se relève, digne et plein de courage
Pour rendre justice à tout son équipage

J’ai vu ce soir des hommes plein de valeurs
Marins d’Iroise brisés par le malheur
Mais je sais qu’un marin ne lâche rien
Tant qu’la vérité n’honore pas les siens

Enfants d’Bretagne, le combat continue
Nous nous battons pour ceux qui se sont tus
Bugaled Breizh, mémoire de nos marins
Honte à tous ceux qu’ont du sang sur les mains !

inspiré le 21 mars 2013