TOUCHEBOEUF

S’arrêter un moment
Et suspendre le temps
Jouir de ce lieu magique
De ces minutes uniques
Là, à 30 pas du chemin
Découvrir ce monde inhumain
Mais dans le sens ferme
De la beauté du terme

Se poser un instant
Apprécier ce havre de calme
Au bord de cet étang
A l’échelle d’un coup de palme
La nature est si belle
Quand le silence résonne
D’une vie parallèle
Au brouhaha des Hommes

Observer les libellules
Dans leur mouvement gracieux
Flottant comme une bulle
Juste au dessous des cieux
Etre si délicieux
De cette planète vivante
Des rouges, des jaunes, des bleues
Des courses déroutantes

Regarder l’abeille de l’eau
Sans craindre sa piqûre
Juste apprécier le beau
D’un être dans sa nature
Apprécier le silence
De ces herbes qui dansent
Et toute la volupté
De ces êtres envolés

Et puis prendre le temps
De connaître ce monde
Invisible à nos yeux
Dans nos vies trépidantes
Ne plus se voir trop grand
Le plus puissant à la ronde
Pour s’apercevoir qu’eux
Savent avoir une vie lente…
… mais loin d’être ennuyante

Profiter d’cet endroit
Sous l’soleil, les nuages
Gouverné d’aucune loi
Où le temps n’a pas d’âge
S’amuser des batailles de papillons
Osant même damer le pion
Aux libellules, véritables avions,
Comparées aux fragiles ex-cocons

Et tenter d’démasquer
La grenouille verte timide
Par notre présence apeurée
Mais curieuse sous l’eau translucide
Deviner ses yeux blancs
Scrutant discrètement l’étranger
Mais aussitôt disparaissant
Si l’intrus ose approcher

Rester quelques minutes
Afin d’se ressourcer
Dans cette prairie hirsute
Emplie de tant de beauté
Contempler cette nature
Qu’on devrait tant choyer
Sans lui m’ner la vie dure
De nos vies étriquées…

inspiré le 28 juin 2009